L’élan de Demain

Demain, Film documentaire de Cyril Dion et Mélanie Laurent

Projeté en avant-première et en présence des réalisateurs, Demain a soulevé un élan inattendu dans la grande salle du Théâtre. Déclenchée par une étude scientifique révélant qu’une partie de l’humanité pourrait disparaître avant la fin du siècle, l’enquête de Cyril Dion et Mélanie Laurent s’est attachée à montrer que tout n’était pas perdu. Aux Etats-Unis et en l’Europe, en Inde et en Islande, des citoyens ont commencé à bâtir un autre monde. Comme dirait Rob Hopkins, initiateur du mouvement des villes en transition : « La fin du monde, c’est une chance ! » Celle d’inventer un monde différent.

Agriculture, énergie, économie, démocratie et éducation – les cinq piliers du film – sont questionnés. Et chaque fois des rencontres étonnantes démontrent que Demain est en marche. Au fil du documentaire, le futur prend des contours, un visage. Il fait même envie. Manifestement, des gens aux quatre coins de la planète ont déjà posé les pierres d’un monde plus propre, plus sain, plus juste : les jardins citoyens de Détroit, l’agroécologie en place à Todmorden, l’Islande devenue autonome énergétiquement, l’objectif du zéro déchet à San Francisco, les monnaies locales… Le documentaire nous donne aussi les moyens de repenser la démocratie et l’éducation. Une tabula rasa dotée d’une bonne dose d’humour. Descartes a brandi le cogito, nous brandissons le désir d’un changement. Un élan chevillé au corps.

IMG_9513 2

Photos © Gaëlle Simon

Le succès d’ailleurs est indéniable dans le public qui s’implique fortement dans le débat. Initiatives locales et projets solidaires émergent rapidement dans la salle, on parle même de la création d’une monnaie locale. Et Cyril Dion, qui a creusé la question, y va de ses conseils. La salle bouillonnait d’idées nouvelles et d’inquiétudes. Devant une telle mobilisation citoyenne, l’idée a germé de créer un groupe, à Nice, pour un changement positif. « Nice va être la première ville bio en France. On va tous les surprendre ! », résume Irina Brook, sous les applaudissements. Le film a montré qu’il était possible de réinventer l’avenir, par des actions concrètes, du côté de chez soi, en commençant petit, pour aller loin. L’effet est immédiat. A croire que la graine est prête à germer dans notre ville.

« On est tellement enfermé dans nos villes et dans nos vies, que le fait de voir ce qui se passe ailleurs est une magnifique ouverture, nous montre que tant de choses sont possibles ! », Irina Brook.

« Ce qui est en train de se jouer dans les champs, dans les forêts, dans les océans, c’est catastrophique. On n’a plus le temps. Ce qu’on a à changer est tellement énorme, que c’est maintenant qu’il faut y aller », Cyril Dion.

Que faire, par où commencer ? demande un jeune homme de 27 ans qui voudrait se mobiliser.

« Je crois beaucoup dans le pouvoir du boycott. On pourrait mettre à terre ceux qui nous détruisent en 2-3 semaines », Mélanie Laurent.

Conseil de lecture de Cyril Dion : Comment tout peut s’effondrer, Pablo Servigne et Raphaël Stevens, éd. Seuil, 2015.

Demain a reçu un financement participatif sans précédent, à hauteur de 444 390 €.

10 266 KissBankers ont permis la réalisation du film.

Demain - Cyril Dion & Mélanie Laurent

www.demain-lefilm.com

Le site internet accompagne le changement, favorisant la mise en place d’actions individuelles, collectives et politiques porteuses d’un avenir propre et responsable.

Sortie le 2 décembre

Articles liés