Veillée d’âmes avec Hubert Reeves

« Nous sommes en sursis, et il faut le savoir », rappelle l’astrophysicien Hubert Reeves au début de sa conférence. Il nous invite alors à une « veillée d’âmes », comme c’est d’usage au Moyen Âge. « Il s’agit de rien de moins que de sauver l’humanité », pose comme enjeu l’actif président d’honneur de l’association Humanité et Biodiversité. La salle Pierre Brasseur est comble, et toute ouïe.

La voix sonnante du professeur revient sur le tout début de notre histoire, il y a 14 milliards d’années. « Nous sommes des merveilles », affirme le professeur, racontant la genèse de l’Univers, depuis la naissance des atomes à l’intérieur des étoiles jusqu’à nous. « Nous nous intégrons dans une grande histoire dans laquelle il y a une pyramide de la complexité ».

Pourtant, il est une moins belle histoire, poursuit l’astrophysicien. Elle commence il y a 7 milliards d’années, lorsque les premiers êtres humains reçoivent le cadeau de l’intelligence. Pourtant, l’histoire montre que dans l’intelligence se tenait une menace, que les Grecs appelèrent « démesure ». Au fil de notre histoire, nous avons transformé notre environnement à l’échelle planétaire. La crise écologique contemporaine est le reflet de cette démesure. « Nous pourrions avoir détruit la moitié des espèces vivantes, d’ici la fin de siècle », précise Hubert Reeves. Or « les espèces qui durent sont celles qui arrivent à s’adapter et à vivre en harmonie avec la nature. Prenons exemple sur les tortues ! Elles existent depuis 200 millions d’années ! Mais dans les faits, nous menons une guerre contre la nature… »

Tout n’est peut-être pas perdu, le Réveil vert se poursuit. Ce courant de pensée né à la fin du XIXe siècle, notamment avec le premier penseur naturaliste John Muir, a donné naissance aux premières législations internationales autour de la protection de la nature, et à la création des premiers parcs nationaux. Et c’est dans cette veine, rappelle le scientifique, que s’inscrit la Conférence sur le Climat.


Qu’attendre de la Cop21 ?

Les décisions qui vont être prises à Paris en 2015 vont être très importantes. Le problème prioritaire à traiter : la réduction des gaz à effet de serre. Pour éviter les fameux 2°C, il faudrait réduire de 60 à 80 % des émissions de gaz carbonique. Chaque année, nous les augmentons de 2 à 3 %. Il va falloir passer à un niveau de décision supérieur.

Chaque petit pas compte, il faut continuer à nous battre. Même si on ne réduit que de 20 %, ce sera déjà quelque chose. Il ne faut pas perdre de vue notre objectif : il faut sauver la nature, il faut sauver la vie de nos enfants et de nos petits-enfants.

« Nous sommes devant un combat entre deux forces très puissantes. La détérioration se poursuit d’une part et la volonté de réparer, d’améliorer la situation prend de l’ampleur depuis 30 ans d’autre part. Ce que cela va donner, personne ne le sait.

Ce qui nous rassemble aujourd’hui. Une préoccupation humaine, c’est précisément ce qu’est ce bel événement du « Réveillons-nous » qui rentre tout à fait dans le cadre du Réveil vert auquel nous assistons. »

Hubert Reeves, président d’honneur de Humanité et Biodiversité. Soutient la mise en œuvre de l’Agence pour la biodiversité.

www.humanite-biodiversite.fr

« Le chemin le plus clair au sein de l’Univers passe à travers une forêt sauvage », Joh Muir.

Irina Brook et Hubert Reeves ©Gaëlle Simon

« On est dans un moment unique exceptionnel cet après midi, un événement hybride, au milieu des œuvres d’Armand Scholtès qui a passé sa vie à observer la nature pour la transmettre, et Hubert Reeeves qui a passé sa vie à étudier les étoiles pour les partager avec nous, réunis dans un théâtre où les gens passent leur vie à essayer de transmettre des émotions et des rêves. Tout cela s’assemble dans ce que l’on pourrait appeler le théâtre de la vie », Irina Brook

Photos © Gaëlle Simon

Articles liés