Les artisans du blog

caroline

Caroline Audibert

Journaliste, philosophe dans l’âme, soucieuse de la Terre, contre l’écocide, pour la beauté qui sauve le monde.

Ma sensibilité climatique ?

Climato-hypersensible. J’ai contracté le mal de terre il y a quelques années, en découvrant ce qui se trame. Mais je me soigne, et préfère croire dans un sursaut de l’humanité. « Le moindre détail implique le tout », disait le philosophe Leibniz. La moindre conscience engage le tout, alors restons en alerte !! Le changement en découle !

Mes gestes pour la planète ?

Dernièrement, une marche évaporée pour le climat.

Cet été, l’aventure d’un potager bio, avec l’émerveillement de voir germer les graines que j’avais semées, et devenir des courges, des choux ou des tomates bien juteuses !

Je mange bio, roule à vélo (pas tout le temps), admire les arbres et tout ce qui pousse.

gaelle

Gaëlle Simon

Etudiante en dernière année de Communication à l’université de Nice, en alternance au Théâtre de Nice et photographe.

Ma sensibilité climatique ?

Climato-sensible. En suivant les différents événements du Réveillons-nous, j’ai découvert les réels enjeux des changements écologiques. Entre climato-optimiste et climato-pessimiste je me pose pleins de questions !

Mes gestes pour la planète ?

Assidue presque à 100% au événements du festival pour être à la page sur l’environnement !

Je commence à réfléchir sur la réinvention de mon quotidien, en plus de trier de mes déchêts et me déplacer en vélo ou en transports en commun.

solea

Rémi Soléa

Compositeur

Entre la guitare qui brûle à la Hendrix, et le velours d’un concerto de Chopin, impossible de choisir. Les contradictions nourrissent l’inspiration de ce chanteur-compositeur a bouclé ses années de tournées pour se consacrer à l’écriture de chansons françaises et de musique d’accompagnement.

Question écologie, son réveil remonte à il y a dix ans, lorsqu’il voit le film Une vérité qui dérange. Il prend notamment conscience du déséquilibre mondial en matière d’impact écologique. « L’écologie devrait être apolitique, au-dessus, à la base de tout ».

Ses actions écologiques ?

Tous les gestes que l’on peut faire au niveau du citoyen, éviter certains types de produits, privilégier des produits éco-responsables. Et surtout, « manger éco-responsable : cela permet de s’attaquer à la première source de pollution, l’agriculture pétrolière ».